Calendrier d'Adam

Note utilisateur:  / 37
MauvaisTrès bien 
 adam1
 

Afrique du Sud et temps reculés :

Waterval Boven est un site archéologique découvert il y a peu et faisant apparaitre le plus ancien calendrier connu de l'histoire humaine et aussi à ce jour la plus ancienne construction humaine car tout ceci remonte loin, à une époque qui défie les archéologues , en - 75 000 av JC.
La découverte de ce complexe et d'autres environnants remontant à la même époque continue d'être aujourd'hui étudié. S'étendant sur une surface égale à celle de Johannesburg, les scientifiques ont dénombré ces dernières années quelques 200 000 stèles en pierre à travers le paysage. La plupart ont une signification encore inconnue mais apporte un trouble sur l'origine des premières civilisations.
 
adams22
 
Les éléments pointent vers une civilisation qui a vécu la pendant des milliers d'années et qui a exploité pendant tout ce temps les mines d'or de l'Afrique du Sud .

 

Ces monolithes en structures circulaires pour la plupart ont été au début qualifiés par les scientifiques d'anciens parc à bétail jusqu'à la découverte de ce qu'on nomme aujourd'hui le calendrier d'Adam. Les pierres de ce calendrier ont été amenées d'une région plus lointaine, ce qui a mis la puce à l'oreille des chercheurs. Puis petit à petit on s'est aperçu que cette structure était orientée selon les points cardinaux terrestres et qu'elle montrait les équinoxes et les solstices.
Puis les scientifiques ont daté le site comme remontant au moins à - 75 000 ans , ce qui remet en cause beaucoup de choses sur le développement des civilisations. Ce calendrier est situé exactement sur la même longitude que la pyramide de Gizeh , 31 °. Trois monolithes du calendrier sont alignés en fonction de la ceinture d'Orion, lorsqu'elle se levait à l'horizontale il y a 75 000 ans. Récemment, on a découvert qu'un monolithe tombé du cercle extérieur qui marquait le lever du soleil à l'équinoxe d'automne avait la forme de tête de faucon d'Horus. Ce site suscite de plus en plus d'intérêt depuis quelques années et pourraient remettre en cause de nombreuses convictions scientifiques.
 
stone ruins
 
Trois autres sites commencent à être explorés de la même manière. Il s'agit de Machadodorp, Caroline et Dullstroom.
 
adamscalendar22
 
Il existe encore des milliers de ruines à travers l'Afrique australe, certaines détruites par négligence, exploitation forestière ou agriculture qui ne sont pas encore étudiées. Mais tous les monolithes de la région posent déjà un sérieux problème aux archéologues. Car ils sont beaucoup trop nombreux pour la population qui était censé exister en cette région et à cette époque. Des routes antiques commencent à être découvertes depuis cette région et menant jusqu'au Mozambique et au Bostwana. Ces routes de plusieurs centaines de kilomètres auraient nécessité un travail et un matériel inconcevable à mettre en oeuvre pour les populations africaines de l'époque.
 
sumeranu35 14
 
La découverte d'artefacts enfouis laisse penser à une occupation prolongée qui s'étendrait sur 200 000 ans. Les scientifiques sont divisés farouchement sur le sujet. L'exploitation des mines d'or fait apparaitre sur cinq mines des traces d'exploitation remontant bien avant l'édification du calendrier d'Adam.
Quoi qu'il en soit , les découvertes de l'Afrique australe n'ont pas fini de dévoiler leurs mystères. Avec elles se trouvent remis en causes les premières civilisations, l'intelligence humaine de l'époque et son activité. Cette histoire nous emmène aux confins de l'humanité et de l'émergence d'Homo Sapiens, nous suggérant de repenser l'histoire de l'humanité depuis ces profonds mystères des terres africaines.
 
  • Invité - Alex Dupontel

    Signaler

    vous devriez regarder cette vidéo qui explique les stones circle sérieusement

    https://www.youtube.com/watch?v=f3fTdSMzwxo

  • Invité - Yann

    Signaler

    Intéressant mais soignez le français SVP !

    à Strasbourg, France
  • Invité - Anthony

    En réponse à: Invité - Yann Signaler

    ce qui compte, c'est le contenu

  • Invité - Laving

    Signaler

    la destruction ordonnée des vestiges de Glozel par l'état et les loges remettait en question l'origine de l'écriture, de là à ce que beaucoup d'éléments deviennent subversifs et soient détruits ou parodiés sont possibles, on écarte l'impossible ou ce qui remet en question le préétabli par la bien pensante intelligencia.

  • Invité - Eguybert Darmanch

    En réponse à: Invité - Laving Signaler

    Vous avez entièrement raison, invité Laving. Glozel ne pouvait être un canular, compte tenu de la nature de la découverte (connaissances paléograhiques inconnues du public) et des circonstances de la découverte.

    Et même sans cela, il est aisé de faire appel au sens critique, c'est à dire à un mode de raisonnement qui n'ait pas nécessairement besoin de démonstration et s'appuie sur le bon sens commun.

    Si l'homme est apparu voici 2.5 millions d'années, et dans ce domaine, nous ne sommes pas au bout de nos surprises car on pourrait trouver à reculer son apparition au fil de découvertes plus récentes, on affirme sans crainte, quand je dis on, c'est le monde scientifique, que l'écriture aurait été inventée 3500 ans avant notre ère, pour les estimations les plus généreuses.
    Il s'agit des tablettes de textes cunéiformes de Mésopotamie. L'expérience humaine dans ce domaine ne remonterait donc pas à plus de 5 500 ans selon la science officielle. On admet sans sourciller ce qui n'est qu'une thèse, c'est à dire une forme de théorie correspondant aux connaissances d'une époque. De même on prétend que les hiéroglyphes de la civilisation égyptienne ne seraient pas beaucoup plus anciens; et tout le monde de l'admettre sans broncher, puisque après tout, ce sont les scientifiques officiels qui le prétendent.

    Mais alors, cela devrait au moins permettre l'émergence d'une interrogation : combien de temps a t-il fallu à l'Egypte pour élaborer un système d'écriture d'un niveau de complexité qui n'est plus égalé de nos jours ? Même question pour les alphabets cunéiformes qui ne sont pas des plus simplistes. Eh bien, sur ce point précis, personne n'a jugé utile de se poser la question. Ce qui évite de devoir recourir aux incertitudes inconfortables du doute.

    De même, les données des égyptologues permettent de comprendre l'état d'avancement de l'Egypte ancienne, non seulement en matière d'écriture mais aussi en matière d'organisation administrative, de culture, de connaissances architecturales... Cette civilisation était l'aboutissement d'un long processus de maturation sous-tendu par l'accumulation de savoirs considérables dans tous les domaines de l'activité humaine. Mais l'on continue quand-même à prétendre que leurs écritures furent tardives ! Par quel biais dans ce cas, la somme considérable de leurs connaissances a t-elle pu être transmise, alors qu'on sait qu'il faut des millénaires aux civilisations pour se former ? Comment les Egyptiens auraient-ils pu progresser à partir d'une somme considérables d'acquis, dans l'architecture des bâtiments, l'architecture navale, etc, sans disposer de supports écrits ?
    Eh bien, on dira deux choses : c'est que les anciens avaient appris à développer une forme de mémoire intemporelle ! Explication facile, mais qui n'incite pas au renoncement de ceux qui émettent un doute légitime.

    Le socle du grand sphinx présente des traces d'érosions maritimes. Qu'est-ce que cela veut dire ?
    Que l'ouvrage en question existait déjà avant que la mer se fût retirée de cette région. Transition climatique dont on situe la période à -10 000 à -5 000 avant JC. Si ce processus est confirmé, alors le sphinx ne peut certainement pas dater de la période Kephren (-2500 avant JC) et il est forcément plus ancien. Et dans ce cas, les Egyptiens auraient planté leur sphinx en se servant de simples connaissances orales. Mais ils auraient aussi bâti leurs pyramides et leurs cités datées de la même époque, avec une science architecturale prodigieuse, sans recourir à des consignes écrites, donc sans méthode de construction, sans aucun calcul de quantités, de volumes, de mesures ! Pourtant, si nous devions aujourd'hui, rebâtir les cités égyptiennes à l'identique, cela nécessiterait des projets faramineux et détaillés, avec des mesures, des plans, des comptes rendus...

    Mais revenons-en à l'apparition de l'homme. Si celui-ci est bien apparu sur Terre il y a deux millions et demi d'années, alors le moins qu'on puisse en dire, c'est qu'il a mis un temps considérable pour apprendre à écrire. En somme, il n'aurait recouru à l'écrit que depuis 5000 ans, ce qui veut dire que pendant 2495000 ans, il n'aurait jamais rien su transmettre d'autre que des connaissances sommaires pouvant aisément transiter par les générations.

    Mais que pouvaient bien contenir les 500 000 parchemins de l'antique bibliothèque d'Alexandrie avant la gouvernance grecque de l'empire d'Egypte ?

    En réalité, on a déterminé l'âge de l'écriture à partir des seules civilisations dont il a été trouvé trace. Et l'on a jamais émis l'hypothèse que l'être humain pût être assez doué pour inventer beaucoup plus tôt, à partir de tracés visant à représenter son environnement, des objets, des constructions, des paysages, des animaux, des perceptions, mais aussi des idées, les premiers signes codifiés qui allaient donner naissance à toutes les écritures anciennes.

    Les paléographes, dont la tâche est de retracer la filiation des écritures, achoppent encore sur de nombreux points et tous en sont réduits à devoir admettre qu'ils ne disposent pas de tous les prototypes d'écritures anciennes, ceux-ci ayant entièrement disparu.
    Il manque ainsi à la théorie de l'évolution scripturale, de nombreux modèles pouvant dater du Néolithique, et qui auraient permis d'expliquer l'élaboration chronologique des différents systèmes d'écritures jusqu'à nos jours. En somme, ce que nous savons, c'est que la famille est incomplète.
    Les écritures anciennes dont nous connaissons bien les modèles (cunéiformes, hiéroglyphes, phénicien...) ne sont déjà plus les parents mais déjà les descendants d'autres formes d'écritures ayant pu exister à une époque beaucoup plus reculée que ce qu'on estime "raisonnable" de penser.
    Car il faut bien prendre en compte les catastrophes terrestres (engloutissement de cités entières par les submersions maritimes, failles sismiques, éruptions volcaniques...) et l'impactisme (civilisations entièrement rayées de la carte après la chute d'astéroïdes de grande dimension - Voir Toungouska, Rochechouart, etc...).

    Pour certains archéologues qui eurent à se pencher sur l'affaire des pierres de Glozel, ce gisement portait témoignage de systèmes d'écritures remontant à 10 000 ans.
    Bien entendu, cette thèse fut jugée farfelue et on crut à la fraude. Cette piste a été abandonnée tandis qu'elle aurait peut-être permis de démontrer que l'invention de l'écriture était née en Europe. Mai dans cette controverse, ce sont les orientalistes qui eurent le dernier mot.

    Et c'est à ces luttes de pouvoir seules que nous devons le savoir qui nous est académiquement dispensé. De quoi douter très sérieusement de toute thèse officielle dès qu'elle émane d'une autorité.

  • Invité - lovinius

    Signaler

    Et maintenant imaginons un truc.
    Imaginons que l histoire qu'on nous a appris a l'ecole et que l humain connais et en verité obsolete.
    le plus loin ou on peut remonter dans le temp c la prehistoire avec c grands mechants dinosaures.Mais imaginons maintenant qu'une civilisation comme la notre a existé avant cette epoque,une civilisation tellement evolué qu il se sont autodetruit(comme se qui ns attend si on continu comme ca)laissant ainsi une terre vierge laissant ainsi place aux dinosaures .
    Je veux seulement dire que je suis persuadé qu avant les dinosaures ct comme maintenant en plus evolué,je pense que c'est comme un cycle
    Libre a vs d y reflechir et de vs posé les bonne questions

  • Invité - civilisation et souveraineté

    Signaler

    c'est vestiges sont la preuve que l'égypte kamite n'est qu'une continuité de la culture africaine

  • Invité - Christian

    Signaler

    Tout ceci me fait penser aux traductions des tablettes sumériennes ,par Zecharia Zitchin,parlant des dieux "Anunaki" venus sur terre pour l'exploitation de l'or,nécessaire pour régler un problème climatique sur leur planète d'origine. L'homme aurait été créé,alors,pour travailler dans les mines. Propos,repris,par ailleurs,avec Anton Parks. La science officielle,réfute ces affirmations,classées dans la mythologie pure. Mais,ici, à partir de ces vestiges,n'y a t-il pas moyen de porter un regard nouveau sur un passé,même des plus impensables ?

    à Montpellier, France

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Articles Archeologie :

Bashka
30981

Pierre de Dashka

La pierre de Dashka Une fantastique découverte par les scientifiques de l'Université de…
24805

Boules parfaites

Introduction Il existe de par le Monde, un nombre étonnant de faits anciens, qui dans…
cloche 1
32539

Objets fossiles impossibles

Les objets sortis des entrailles de la terre qui sont exposés dans les musées sont ceux…
18563

Acambaro, les figurines

Chupicuaro En 1923, Waldemar Julsrud, commerçant d'origine allemande, et le "padre" Fray…
62340
17474

La Plaine des Jarres

La Plaine des Jarres est le nom générique donné à une région du nord du Laos située dans…
Toutankhamon
64363

Toutankhamon

En 1922, l'archéologue anglais Howard Carter fait une formidable découverte : il retrouve…
27329

Altantide, la solution oubliée.

Les textes de Platon Jacques Hébert est commissaire de police honoraire, responsable…
mu1
33592

Mu, le continent perdu.

De toutes les contrées mythiques qui ont enflammé l'imagination de générations de…
emile fradin
29037

Glozel decouverte impossible

Emile Fradin Glozel, petit hameau de la montagne Bourbonnaise, est situé sur la commune…
nazca line
38104

Lignes de Nazca

Depuis que les lignes de Nazca ont été découvertes dans les années 30, plus d'une théorie…
chilipaques 1
73572

Ile de Paques

D'étranges statues au visage énorme, aux larges oreilles, aux orbites béantes et tournées…
1709
20895

Objets volants antiques

Le premier objet volant, "plus lourd que l'air" et mécanique, est attribué aux frères…
gizeh
23108

Gizeh a plus 10 000 ans ?

Les mystères du site de Gizeh Trois chercheurs Un groupe de chercheurs qui, sortant des…
goebekli-tepe
14288

Gobekli Tepe

Göbekli Tepe n’est qu’une petite colline située dans le sud est de la Turquie à 16 km…
adam1
31286

Calendrier d'Adam

Afrique du Sud et temps reculés : Waterval Boven est un site archéologique découvert il y…
stonehenge
36174

Stonehenge et les Megalithes

Dans son splendide isolement, sur l’étendue plate, herbue et venteuse de la plaine…
36043

Héracléion

Héracléion est une ancienne cité de l'Égypte antique, située près de l'actuelle Aboukir.…
sator2
36557

Carrés magiques

Qu’est-ce qu’un ‘Carré Magique’ ? Un carré magique est une succession de lettres, ou de…
30695

Datation du Sphinx

Cette statue colossale mi-homme mi-lion, gardienne des pyramides de Gizeh, nous…
b57739c1
62296

Mohenjo-Daro

Ce site constitue un véritable mystère, affirment les archéologues, qui auraient juré,…
pharaon
24689

Pharaons en Amérique

2500 ans trop tôt. Des traces de nicotine et de cocaïne dans des momies égyptiennes. Nous…
bracelet fragment measurement
19383

Bracelet étonnant

Turquie : le plus ancien bracelet en obsidienne révèle l'étonnante technicité des…
dama de elche
30059

Tartessos

Dame d'Elche Je voudrais vous parler d'une cité légendaire et mystérieuse. Une cité qui…
derinkuyu-aliens-antigos6
65272

Derinkuyu la ville souterraine

Entre la mer Noire et les montagnes du Taurus en Cappadoce, exactement au centre de la…
pile1
24492

Piles antiques de Bagdad

En 1938, un archéologue autrichien, le Dr Wilhelm König, s'est penché sur un "objet…
21125

Anticythère le mécanisme

Un navire romain Découverte en 1900 par des pêcheurs d'éponges, parmi les nombreuses…
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.