Combustions spontanées

Note utilisateur:  / 7
MauvaisTrès bien 
Depuis toujours, des récits font état d'hommes et de femmes frappés brutalement par un "feu" invisible qui les réduit en cendres sans cependant que leur environnement en soit affecté d'aucune manière.
Les cas de combustions spontanées d'êtres humains sont nombreux dans tous les pays. La plupart entraînant la mort des victimes, ils sont suivis par des enquêtes policières. On possède donc de très nombreux documents photographiques sur les cas récents ainsi que d'excellents rapports d'experts, mais aucune explication n'a pu être avancée. De toutes les attaques du "Feu du Ciel" comme l'appelaient les Anciens, la plus spectaculaire reste sans doute celle qui a frappé une Américaine de 67 ans, Mrs Mary Reeser.
combustion1
Oh, juste ciel ! Voici les bottes de papa. Mais ou est papa ?
(gravure anglaise du XIXème siècle)
 

Un beau soir pour mourir

En cette soirée du 1er juillet 1951, il fait beau sur la Floride et sur le port de Saint-Pétersbourg où vit Mrs Reeser, même si l'on sent planer l'approche d'un orage subtropical. Vers 9 heures du soir, la propriétaire de Mrs Reeser, Mrs Carpenter, vient lui dire bonsoir. Elle trouve la vieille dame en robe de chambre, assise dans un "fauteuil rembourré" et fumant une cigarette. Elle est la dernière personne à la voir vivante.
A 8 heures, le lendemain matin, Mrs Cepenter, qui a déjà remarqué une odeur de brûlé vers 5 heures, découvre que le bouton de porte du studio de Mrs Reeser est presque brûlant. Elle appelle à l'aide deux ouvriers. Un d'eux peut ouvrir avec un chiffon et un souffle d'air chaud jaillit de l'intérieur. Dans le studio désert, au milieu d'un cercle noirci d'environ 1,20 m de diamètre, gisent quelques ressorts de fauteuil, les cendres d'un guéridon et les parties métalliques d'un lampadaire ainsi que ce qui reste de la locataire: "un foie carbonisé attaché à un fragment de colonne vertébrale, un crâne qui avait rétréci jusqu'à n'avoir plus que la taille d'une balle de base-ball, un pied chaussé d'une pantoufle de satin noir, mais brûlé jusqu'à la cheville, et un petit tas de cendres noircies". Jamais une combustion spontanée n'a été aussi totale et aussi impressionnante.

 

Autopsie d'un sinistre

La chaleur, étrangement sélective, a déformé l'installation électrique, fait fondre des bougies sans attaquer les mèches, un gobelet en plastique (mais pas les brosses à dent toutes proches) dans la salle de bain et craquelé un des miroirs accrochés aux murs. Toutes les surfaces de glace sont couvertes de suie grasse au-dessus d'une ligne située à environ 1,20 mètre du sol. Au-dessous de cette limite, l'appartement est intact, à l'exception de la victime, de son fauteuil, du guéridon et du lampadaire. Ainsi, le mur derrière le fauteuil et un tas de vieux journaux à 20 centimètres du cercle noirci n'ont pas été affectés. Une explosion de chaleur semble donc s'être produite dans un espace restreint de 1,20 m de diamètre et le pied resté indemne dans sa pantoufle devait dépasser du cercle fatal. La destruction presque totale du corps de Mrs Reeser est typique des cas de combustions spontanées, de même que l'absence de cri de la part de la victime ou d'odeur de chair carbonisée. Ce qui l'est moins, c'est l'inexplicable réduction de son crâne.

Une enquête qui s'enlise

L'enquête qui s'ensuit réunit des experts du FBI, des médecins, des spécialistes en incendies criminels et même des météorologues. Les fabricants du fauteuil sont entendus: on leur demande de prouver que celui-ci n'a pas pu prendre feu tout seul ou exploser. Tout cela ne donne rien et aboutit à un rapport peu probant de la police disant que Mrs Reeser s'est endormie, sa cigarette à la main, et quelle a ainsi enflammé ses vêtements. Le feu se serait ensuite propagé au fauteuil, lequel aurait produit la chaleur qui a détruit le corps, le guéridon et le lampadaire.
Ces conclusions sont contredites par les faits. En effet, pour réduire des os en cendres, il faut une température d'au moins 1650°, ce qu'un simple incendie de fauteuil ou de vêtement est incapable de produire. D'autre part, une telle température aurait entraîné la combustion de toute la maison (à titre de comparaison, la chaleur d'une voiture enflammée n'atteint que 700° environ ... ). Enfin, la quantité de suie dégagée montre que le feu qui a consumé Mrs Reeser l'a fait lentement.
Les formules catégoriques du rapport tranchent avec les déclarations du détective Cass Burgess, un an plus tard : "l'affaire est toujours ouverte. Nous sommes dans l'incapacité de déterminer une cause logique à cette mort tout autant que lorsque nous avons pénétré dans l'appartement de Mrs Reeser". Réflexion que se sont faite tous les policiers qui ont enquêté sur le fléau des combustions spontanées.
combustion2
Mrs Mary Reeser, morte le 1er juillet 1951, victime peut-être, d'un phénomène de combustion spontanée.

Caractéristiques et hypothèses

Les combustions spontanées présentent des constantes: la victime semble ne pas avoir conscience de ce qui lui arrive, la chaleur dégagée est très intense, le feu ne s'étend pas (des victimes ont été carbonisées dans leurs vêtements presque intacts) et aucun lieu ne semble offrir de protection, y compris les espaces découverts, les navires, les voitures ou même... les cercueils.
Bien des hypothèses ont été avancées mais sans qu' aucune soit réellement satisfaisante. Au XIXème siècle, une théorie veut que seuls des ivrognes imbibés d'alcool soient touchés, et une autre met en cause les feux de cheminée... Plus tard, on parle de mystérieuses boules de feu, d'effets de l'augmentation de la courbe géomagnétique de la Terre, de "suicides psychiques" ou même d'attaques d'esprits frappeurs.
Quant aux médecins qui nient la réalité d'un phénomène qu'ils ne comprennent pas, ils oublient qu'un certain nombre de leurs confrères figurent parmi la très longue teste des victimes des combustions.
combustion3
Un cas de combustion spontanée en 1966 : les restes du Dr John Irving Bentley retrouvés, avec sa poussette infirme, dans les toilettes de sa maison en Pennsylvanie.
 
  • Invité - jej66

    Signaler

    Ceci est tout de même surprenant

  • Invité - Marius

    Signaler

    La foudre peut être à l'origine de ce type de combustion.

  • Invité - mr Josifov marjan

    Signaler

    bonjour,le corps humain a des propriété d'émanation des gaz part la peau que certaine personne n'ont pas assez développé,la combustion chimique existe,c'est un mélange de différente composition entraînant cette aspérité de combustion lié certainement à notre alimentation,fermentation,dissolution ou disfonctionnement des acides naturels.
    remède:le corps sait naturellement agir au mieux mais si les mauvais gaz ou élément sont en quarantaine,il y a toujours l'évaporation part la peau d'ou la perception de nos ormones ou alcools.
    celà dit j'ai une technique: 1)relax et à la fois résiste légèrement
    2)aspire de l'air part les poumons assez bien
    3)expire l'air part la peau en régulant la pression part tes poumons doucement

    à Sartrouville, France
  • Invité - bonneau

    Signaler

    bonjour ,
    la combustion humaine spontanée est due a L'EAU contenu dans le corps , regardez les propriétés de cet élément dans le film WATTER

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Articles Divers

9ea0olei
36485

Terre creuse, Agartha, Shambala

in Divers
Un certain nombre de théories et d’ouvrages rédigés au cours des siècles ont suggéré la…
MJ12 collage
25317

Majestic 12

in Divers
Majestic 12 (aussi connu sous le nom de Majic 12, Majestic Trust, M12, MJ 12 ou MJ XII)…
twin towers
25418

11 septembre 2001

in Divers
Le gouvernement Bush s'est opposé à ce qu'une enquête ait lieu sur les attentats du 11…
john-titor
32748

John Titor

in Divers
Tout comme Emmerich, Titor nous prédit un scénario catastrophe vraisemblable et…
rennes chateau cc5
21614

Rennes le Château

in Divers
Un jeune prêtre, l'abbé Saunière, est nommé en 1885 à Rennes-le-Château, village des…
LaPerouseJ1
14782

La Pérouse

in Divers
Deux siècles après la disparition de l'expédition La Pérouse, une nouvelle mission…
VoyageDansLaLune
20276

Enigmes sur la lune

in Divers
Des lumiéres sur la lune Les membres de la Société Royale de Grande-Bretagne observèrent,…
Zeitgeist-Addendum
14862

Zeitgeist : Addendum

in Divers
Le documentaire Zeitgeist : Addendum est le deuxième film de Peter Joseph, suite de…
saint suaire
12964

Saint suaire

in Divers
C'est dans la ville italienne de Turin que se trouve la pièce d'étoffe la plus célèbre du…
maryceleste1
14430

Mary Celeste

in Divers
Décembre 1872, le "Mary Celeste", modeste navire de 31 mètres de long, est retrouvé…
miroir1
20880

Lampes perpetuelles

in Divers
Parmi les nombreuses énigmes que la civilisation égyptienne nous a posées, il en est…
The-Illuminati-And-Popular-Culture
26045

Les Illuminati

in Divers
Présentation générale: C'est un ensemble de personnes qui ont un objectif commun et qui…
Voynich Manuscript
22285

Manuscrit de Voynich

in Divers
On ne connaît ni son auteur, ni son origine. Nul cryptographie n'a encore réussi à…
dogons 05
14656

Les Dogons

in Divers
Une cosmogonie fantastique Les Dogons est la dénomination d'un peuple vivant sur le…
codex gigas illumination2
40256

Codex Gigas

in Divers
Dans la Bibliothèque Nationale de Suède se trouve un livre unique et légendaire. Haut de…
nickell-map
64110

Trésor de l'Ile aux Chênes

in Divers
C'est l'Ile mystérieuse. On y cherche un trésor depuis deux siècles. On sait où chercher.…
combustion1
12755

Combustions spontanées

in Divers
Depuis toujours, des récits font état d'hommes et de femmes frappés brutalement par un…
bermudes1
16874

Vol 19 : Voyage vers l'enfer

in Divers
Cinq décembre 1945, 14h10, base de Fort Lauderdale au nord de Miami, sur la côte Est de…
Bataillon Norfolk
26421

Bataillon de Norfolk

in Divers
L'un des cas les plus mystérieux de disparition s'est produit au cours de la Première…
2479528039 1
54824

Ruines de l'océan

in Divers
Remettre en cause le Point de Vue de l’Histoire Humaine Des études montrent que les…

Dernier commentaire

Invité - Numerus
Rien de nouveau..., Strabon l'écrivait déjà il y a plus de deux mille ans, je cite: "On croit aussi...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.